Développer sa quintessence : le voyage du héros

Par définition, le terme de la « quintessence » est utilisé pour désigner ce qu’il y a de meilleur et de plus raffiné en quelque chose… Au travers de cet article, je vous invite à découvrir comment ce que Joseph Campbell définit comme étant le « voyage du héros », le mythologue américain qui a écrit « le héros aux mille visages« , peut nous amener à comprendre comment développer notre propre quintessence.

En partant du point de vue que chacun d’entre nous vit une succession d’aventure susceptibles de nous permettre d’apprendre et d’évoluer tout au long de notre vie, pour finalement nous amener à devenir la meilleure version de nous-mêmes… à devenir Sage… ou en tout cas, à trouver notre équilibre.

J’ai abordé ce sujet dans mon dernier livre sur le management, plus particulièrement dans la partie ou je présente le « Profil des 5 Eléments®« , un outil psychométrique que j’ai mis 30 ans à mettre au point… (Oui, je sais, c’est beaucoup de temps, mais ce n’est pas le genre d’outil qu’on sort d’un chapeau).

J’ai choisi de présenter ce Profil dans un livre sur le management, parce que j’ai pensé qu’il était important pour un manageur d’apprendre à se connaître et à comprendre ses collaborateurs, afin de mieux les guider. Au lieu de considérer qu’il suffisait de leur faire des demandes et de s’attendre à ce qu’ils s’exécutent, sans chercher à créer du consensus, de l’engagement et de l’harmonie relationnelle. Mais c’est un concept qui s’adresse à n’importe qui et pas seulement lorsqu’on est en situation de management.

Chacun d’entre nous a besoin d’apprendre à se connaître et de comprendre comment les autres fonctionnent pour s’adapter à eux et faire en sorte de nourrir des relations durables et enrichissantes avec ceux qui les entourent.

Le  » voyage du héros  » nous permet de comprendre que chacun d’entre nous vit une succession d’aventures et le simple fait de comprendre cela nous aide à revenir au centre de notre existence pour prendre les rênes de notre destinée.

Mais tout ceci est un processus qui se développe lentement. La première étape consiste à comprendre qui on est vraiment… Je veux dire vraiment, vraiment 😉 Car nos personnalités sont multiples et ne sont pas toutes authentiques. Pas parce que nous sommes faux, mais surtout parce que notre société nous incite continuellement à nous adapter pour y survivre. Du coup, nous finissons par nous perdre à par ne plus savoir qui nous sommes, ce qui nous amène perdre le sens de ce qui est important pour nous.

La deuxième étape consiste à développer sa Quintessence et c’est là que le « voyage du héros » prend tout son sens (super compliqué à expliquer dans un simple article), mais laissez-moi vous dresser le portrait d’une personne qui a fait ce chemin (extrait) :

« Les personnes qui ont développé leur Quintessence ont une certaine aisance relationnelle. Elles sont généralement à l’aise et se sentent bien dans leur peau, quelles que soient la situation et les personnes avec lesquelles elles sont en interaction. Elles aiment la diversité, car elles la considèrent comme une source de richesse. Sans être mégalos pour autant, elles n’ont pas de difficultés à parler en public, car elles ne craignent pas de se montrer telles qu’elles sont et savent se faire accepter par les autres.

Leurs rapports avec autrui sont fondés sur la confiance et non sur la manipulation. Elles n’ont pas peur d’exprimer leur ressenti tel qu’il est, sans pour autant y être attaché, et savent faire en sorte de prendre en considération le ressenti des autres. Lorsqu’elles sont en conflit avec une personne ou qu’on s’attaque à leurs idées, elles conservent leur calme et sont même prêtes à remettre en cause certains de leurs points de vue si ceux qu’on leur propose sont plus justes. Elles savent exprimer leur désaccord et se faire entendre tout en respectant les autres. De même qu’elles savent très bien défendre leurs droits, sans empiéter sur ceux des autres, et sont capables de protester efficacement, sans agressivité excessive. Elles cherchent les compromis réalistes qui nourrissent les intérêts mutuels. Mais elles ne craignent pas de donner leur opinion face à des interlocuteurs hostiles.

Elles ont un sens de la coopération aiguë et, même si elles ne sont pas tout à fait d’accord avec les actions mises en place, elles privilégient toujours les relations et le résultat, tout en jouant carte sur table afin d’éviter les mauvaises surprises et les quiproquos. Elles savent écouter en laissant de côté leurs préjugés et leurs points de vue, et font toujours de leur mieux pour être neutres. Ne craignent pas le silence dans une conversation ou au sein d’un groupe, car elles considèrent que cela aide à la réflexion et à la communication. Si l’atmosphère est un peu tendue, elles savent dire les mots qui détendent et mettent une bonne ambiance.

Elles sont conscientes que leur parcours leur a permis d’évoluer et elles ont su tirer parti de leurs expériences, bonnes ou mauvaises. Elles ne craignent pas de dire qu’elles ont changé d’idée ou de point de vue sur certains de leurs fondements. Elles trouvent utile de remettre en cause, de temps à autre, leurs conceptions en les mettant à l’épreuve de la réalité et en expérimentant de nouvelles façons de faire. Elles ne croient pas beaucoup aux recettes et aux méthodes ; elles préfèrent expérimenter les choses pas elles-mêmes.

Elles ont toujours cherché à penser par elles-mêmes et à ne pas prendre pour argent comptant ce qu’on leur proposait. Même en ce qui concerne les enseignements de leurs professeurs. Elles n’hésitent pas à chercher des informations en se documentant par elles-mêmes.

Leurs amis viennent d’horizons très divers et avec leurs proches elles nourrissent des relations positives et chaleureuses.

Elles savent équilibrer leur temps entre le travail, la famille, les amis et les loisirs. Prennent soin de leur bien-être et font ce qui est nécessaire pour conserver leur équilibre physique, mental et émotionnel. Elles ont de nombreuses activités en dehors du travail et s’ennuient rarement.

Elles ont plusieurs plans de carrière, ont commencé à en réaliser certains et comptent bien les poursuivre en les adaptant selon les circonstances et les opportunités qui s’offriront à elles. Elles mènent toujours jusqu’au bout ce qu’elles entreprennent et ont un sens aigu de l’intégrité, tout en se sentant libres de leurs choix et de leurs initiatives. Dans le travail, elles prennent en considération les sentiments et les valeurs de chacun.

Elles ont adopté les principes du management éthique. »

Cette quête d’excellence touche tout le monde, car chacun d’entre nous cherche à évoluer, à devenir plus sage, à trouver son équilibre, à se sentir bien dans sa peau et à développer de meilleure relation avec son entourage… C’est « voyage du héros » dont nous parle Joseph Campbell. Un processus que nous connaissons tous et que l’on retrouve dans toutes les histoires que les humains se racontent depuis la nuit des temps, dans toutes les cultures… Un processus qui nous inspire et que nous recherchons chaque fois que nous lisons un roman ou que nous regardons un film… Un voyage que chacun d’entre nous devrait entreprendre consciemment pour s’accomplir et donner du sens à sa vie, se sentir vivant.

« Le héros est le symbole de l’image divine, créatrice et rédemptrice qui est caché en chacun de nous, n’attendant pour revenir à la vie que d’être reconnu. »

Pour reconnaître ce héros, cette héroïne, qui est en nous, il nous faut du courage, car c’est à travers les obstacles que nous franchissons et les échecs que nous essuyons que se cachent les meilleures leçons de vie.

Luke and Yoda

QUE LA FORCE SOIT AVEC VOUS !!

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *