Développer votre excellence !

Depuis quelques jours, le sujet me trotte dans la tête. Je m’interroge sur ce que ça veut dire au juste « développer son excellence » et sur les meilleures pratiques qui permettent de le faire, car j’ai lu de nombreux livres là-dessus. Le dernier en date étant « La Mégavie » de Robin S. Sharman (un super bouquin que je vous recommande vivement). Mais la plupart de ceux qui traitent de développement personnel et professionnel nous donnent leurs recettes pour devenir plus performants.

Au final, ça semble être comme la quête du Graal. Ca reste quelque chose de lointain qu’on pourra atteindre un jour, peut-être. Ou pas ! Tout dépend de notre capacité à nous discipliner. Et pour nous encourager, on nous dit souvent que ce qui compte, c’est le chemin et pas la destinée. Mais on peut quand même vite se sentir frustré et avoir le sentiment de rester sur le banc de touche quand on n’y arrive pas. Un peu comme quand on décide de faire un régime, mais que malgré nos efforts, l’aiguille de la balance ne bouge pas d’un pouce… c’est pas bon pour le moral !

Et puis pourquoi faire tant d’effort ? Dans quel but ? A quoi ça sert de s’acharner à vouloir changer à tout prix ? Est-ce qu’on est si naze que ça, à la base ? Etre soi-même, c’est déjà pas si mal, non ?

Et puis, c’est quoi cette course à la performance, à l’excellence ? Depuis qu’on est petit, faut toujours faire partie des meilleurs. Sans quoi, on n’est pas pris en considération. On ne peut pas faire de bonnes études. On ne peut pas trouver un bon boulot. Pas gagner beaucoup d’argent… On est tout le temps en train d’être jugé, évalué. C’est quand même pas facile à vivre. Et puis ça ne nous aide pas à avoir confiance en nous. C’est comme s’il y avait toujours quelque chose qu’il fallait réparer chez soi…

Par exemple, tout le monde sait aujourd’hui qu’il existe plusieurs formes d’intelligence. D’un côté il y a les matheux et de l’autre les littéraires. Autrement dit, d’un côté il y a ceux qui sont rationnels et logiques et de l’autre, il y a ceux qui sont plus créatifs et rêveurs… Mais notre système scolaire veut absolument que ceux qui sont rationnels deviennent plus créatifs et ceux qui sont créatifs deviennent plus rationnels…

Allô ! Quoi ??? Puisque qu’on vous dit que ça n’est pas possible…

Pour moi, pour développer notre excellence, on doit commencer par arrêter de se laisser embarquer dans cette course infernale. De toute façon, chacun évolue à son propre rythme et selon les expériences qu’il vit jour après jour. On peut avoir la volonté de changer, de s’améliorer. Mais c’est si difficile à faire en réalité. Surtout si ce sont les autres qui veulent qu’on change.

Bon, d’accord, parfois, on a des comportements qui ne sont pas très honorables et qui nous nuisent autant qu’aux personnes de notre entourage, comme la jalousie, le mensonge, la manipulation, etc. Alors, ça serait une bonne idée de les abandonner. Mais cesser d’avoir ce type de comportement, ça n’a rien à voir avec l’idée de développer son excellence. Il y a certainement des tas de leadeurs qui sont affublés de ce genre de travers.

Alors, où est-ce que je veux en venir ?

D’un côté, je pense que nous avons besoin d’évoluer. C’est un truc génétique et ça touche toutes les espèces animales, dont nous. Les espèces ou les individus qui ne sont pas capables de s’adapter à leur environnement finissent toujours pas disparaître… Sauf qu’en ce qui nous concerne, nous, les humains, ce n’est plus du tout ce que nous sommes en train de faire. On ne peut pas dire que notre espèce est en train d’évoluer pour répondre à des besoins naturels. Selon mon point de vue, c’est même le contraire. Nous cherchons à transformer l’environnement qui nous entoure (y compris les gens) pour que celui-ci réponde à nos envies (et pas à nos besoins)… On ne fait plus grand-chose qui soit en accord avec nos besoins naturels. (Là je pense aux cultures intensives. C’est clair que ceux qui fabriquent notre nourriture ne cherchent pas à répondre à nos besoins. Si c’était le cas, ils arrêteraient de mettre tout un tas de cochonneries dans ce qu’ils veulent nous faire avaler. Ils répondent à leurs envies = gagner un max de pognon. Quitte à tous nous rendre malades et à détruire notre planète). Tu m’étonnes que la nouvelle génération cherche à échapper à notre société.

J’en arrive à la conclusion que l’EXCELLENCE ne devrait pas être synonyme de PERFORMANCE. Pour moi, pour développer notre excellence, nous devons commencer par nous accepter tel que nous sommes. Etre parfaitement lucide sur nos forces et sur nos faiblesses. Etre capable de nous observer, de nous comprendre nous-mêmes, afin de commencer par mieux nous aimer. Parce que c’est là qu’est la source. Si on ne s’aime pas, on cherche à changer quelque chose qui ne va pas chez nous et c’est la porte ouverte à tout un tas de malaises existentiels, voir « patho-psychologiques ».

Donc, j’ai réfléchi à ce qui nous permet de développer notre excellence et de devenir la meilleure version de nous-mêmes. Ce n’est pas qu’une synthèse de tout ce que j’ai pu lire. C’est aussi le fruit de mon expérience personnelle, nourrie par celle des nombreuses personnes que j’ai accompagnées ces 15 dernières années.

Voici les 5 points qui me paraissent essentiels pour développer son excellence :

  1. Développer une Attitude Mentale Positive (AMP) en toutes circonstances. Car lorsqu’on est négatif, on n’a plus aucun pouvoir. Voir le côté positif de ce que nous sommes. Voir le côté positif d’une situation. Chercher à identifier les avantages et oublier les inconvénients de ce que nous vivons. C’est vraiment bon pour le moral !!!
  2. Etre authentique et intègre envers soi-même (avant même de l’être envers les autres). J’ai remarqué que chaque fois que je manquais d’intégrité, c’était mon estime de moi qui en prenait un coup, alors j’ai arrêté. Ca permet de s’aimer davantage.
  3. Partager nos valeurs et nos besoins avec nos proches. En gros, c’est oser dire aux autres ce qui est vraiment important pour soi. Les mettre au courant de nos standards. Savoir nous entourer de personnes avec qui nous nous sentons en phase.
  4. Reconnaître régulièrement notre évolution, être capable d’apprécier les changements que nous avons obtenus et savoir nous en auto-féliciter. (Là encore, c’est bon pour l’estime de soi. Ce n’est pas aux autres de nous dire si ce que nous faisons est bien ou mal. C’est à nous d’être capables de le faire. Et pour cela, nous devons nous connaître parfaitement.)
  5. Transmettre aux autres. Contribuer à l’évolution des personnes qui nous entourent. (C’est quelque chose qui arrive un peu plus tard dans la vie d’une personne. Mais j’ai constaté que ce qui nous aide plus que tout lorsqu’on cherche à évoluer, c’est le fait de partager. Quand on garde ce qu’on a appris pour soi, c’est comme quand on coupe la cime d’un arbre… Il ne peut plus pousser. Nous cessons d’évoluer.)

Bon, j’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a donné à réfléchir autant que moi, car je serais vraiment ravie que vous me donniez votre point de vue à travers vos commentaires.

A VOTRE EXCELLENCE !

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *