Notoriété et image de soi

A tous les indépendants (ainsi qu’à ceux qui ne le sont pas), je veux vous dire que votre niveau de réputation est directement lié à l’image que vous avez de vous-même, et que si vous voulez vous faire reconnaître sur votre marché et développer votre réputation, vous devez, certes travailler sur votre offre pour que celle-ci corresponde aux besoins de votre cible. Mais ce que vous devez faire en priorité, c’est faire le point sur ce que vous pensez de vous-même, de vos talents, de vos compétences et de votre capacité à mettre votre valeur ajoutée et vos forces au service de vos clients… afin de soigner le regard que vous avez sur vous-même et de développer votre confiance en soi pour avoir un impact positif sur vos interlocuteurs.

C’est aussi important (si ce n’est plus) que la stratégie marketing et de communication que vous pouvez mettre en place dans le cadre de votre Personal Branding pour toucher votre cible. Voici pourquoi :

Ce que vous pensez de vous même agit tel un aimant qui attire à vous les personnes que vous ciblez au-delà de ce que vous faites pour communiquer oralement et même virtuellement.

Plus vous êtes persuadé de la qualité de votre offre et convaincu des talents que vous avez en votre possession pour réaliser votre mission, plus vous êtes persuasif face à votre interlocuteur.

Savez-vous que lorsque vous communiquez, votre non verbal, qui correspond à votre langage corporel et à l’expression de votre visage, impacte votre interlocuteur jusqu’à 55%. Et que le ton de votre voix (intonation et timbre) compte pour 38%. Alors que les mots qui sortent de votre bouche ne les influencent qu’à 7%…

Albert Mehrabian, psychologue américain et référence mondiale de l’impact des messages verbaux et non verbaux, a déclaré : Le non verbal dévoile qui nous sommes…

Ce qui veut dire que vous avez tout intérêt à soigner votre non verbal qui, au final, influence votre interlocuteur jusqu’à 93% (rien que ça !!!).

Non verbal PBaumeister

Mais ce n’est pas tout. Ce dont on ne parle généralement pas, c’est que vous communiquez avec votre INTENTION et que chaque fois que celle-ci est polluée par des croyances limitantes ou par un manque de confiance en soi, votre intention parle plus fort que ce que vous dites… (c’est compris dans le 93%). Tout ça parce que c’est votre intention qui influence en grande partie votre non verbal.

Techniquement, notre capacité à travailler sur notre posture corporelle, sur les expressions de notre visage et sur le ton de notre voix, est limitée… Où alors, vous êtes un(e) sacré bon(ne) acteur(rice)… Et si c’est le cas, vous n’avez pas besoin de moi. Mais la majorité d’entre nous ne savent pas faire cela.

Donc, on peut considérer que ce qui parle de vous, c’est ce que vous pensez de vous. Parce que ce que vous pensez de vous s’exprime à travers votre non verbal.

Voilà pourquoi il est si important de réfléchir à l’image de vous avez de vous-même, de tordre le cou à vos croyances limitantes et de développer une AMP 🙂 (Attitude Mentale Positive).

Concrètement, ça veut dire que chaque fois que vous pensez de vous quelque chose comme « Je ne suis pas… » ou « Je n’ai pas… » :
Je ne suis pas à la hauteur…
Je ne vais pas y arriver…
Je ne suis pas bon(ne) là-dedans.
Je ne suis pas assez qualifié(e), compétent(e), etc.

Même si vous faites de votre mieux pour le cacher ou que vous dites le contraire… Votre interlocuteur entendra ce que vous vous dites à travers votre non verbal. Et le sentiment que vous lui laisserez après votre passage sera celui-là, quoi que vous fassiez pour le convaincre du contraire.

Ne sous-estimez surtout pas votre interlocuteur. Pas besoin de vous retrouver face au Dr Lightman (Lie to me) pour que votre non verbal soit mis à jour, car même si la personne ne saura pas exprimer pourquoi, elle restera influencée par le sentiment de votre échange et prendra sa décision par rapport à ce sentiment.

Plus haut, j’ai suggéré que nos INTENTIONS influençaient les gens au-delà du contact direct que nous avons avec eux, notamment à travers nos communications virtuelles… Si vous ne me croyez pas, baladez-vous sur le net et lisez quelques articles ou quelques postes sur Facebook ou Tweeter. Vous verrez que vous n’avez pas besoin d’entendre ou d’être face à la personne qui communique pour vous faire votre opinion sur elle.

Alors, posez-vous ces questions… Demandez-vous ce que vous pensez de vous-même, de votre marché, de votre cible. Interrogez-vous sur vos intentions et posez celles-ci clairement dans votre esprit. Faites le point sur vos besoins et sur vos objectifs. Et quand tout cela sera parfaitement clair pour vous, attachez-vous à entretenir une vision consciente et positive de ce que vous voulez accomplir.

Je vous laisse à vos réflexions.

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *