Qui seriez-vous si vous osiez révéler votre véritable personnalité ?

C’est une question que je me suis posée personnellement, et je trouve qu’il n’est pas si simple de se montrer sous son véritable jour dans notre société.

En ce qui me concerne, je peux dire que mon apparence n’est que rarement le reflet de ce que je suis au fond de moi. Depuis bien des années, lorsque je m’habille le matin, je m’interroge sur la tenue que je dois porter en fonction des personnes que je vais côtoyer dans ma journée et pas sur la façon dont moi j’ai envie de m’habiller. Ce qui peut paraitre contradictoire, si on considère mon passé de Costumière et la Consultante en Personal Branding que je suis aujourd’hui.

Mais c’est un vrai constat… Un constat qui me turlupine depuis quelque temps déjà.

Je me suis beaucoup focalisée sur ma visibilité numérique, moins sur mon look. En tant que femme, je pense (pensais) que je ne dois pas choquer. Que je ne dois pas être trop sexy, parce que je veux qu’on s’intéresse à ce que je fais et pas à ma trombine. Du coup, j’ai banni de ma garde-robe tout ce qui pourrait être trop excentrique et tout ce qui pourrait montrer mes formes. Bref ! Quand je vais travailler, je me déguise totalement.

Je me rends compte que cela a des conséquences sur bien des choses me concernant. Tout d’abord, je suis tout le temps en retenue. Et cette retenue grignote ma confiance en moi, petit à petit.

Ma garde-robe ressemble de moins en moins à quelque chose. A force de chercher des vêtements passe-partout, il n’y a plus grand-chose de ma personnalité qui se dégage de mes tenues. Et je pense qu’il est temps que cela change.

J’ai commencé parler de ce sujet autour de moi et je me suis rendu compte que je n’étais pas la seule à ne pas oser exprimer extérieurement ma véritable personnalité.

Est-ce parce que nous avons tant besoin de nous sentir estimés par notre entourage, que nous tentons de nous conformer à ce que nous pensons que les autres attendent de nous, jusqu’à nous perdre de vue nous-mêmes ? Sans oublier que certains milieux dans lesquels nous vivons nous obligent à adopter des codes, une apparence, sous peine d’être exclus, voire bannis. Mais ces codes nous ne les avons pas choisis. Ils ont même souvent comme intention d’effacer notre personnalité, de nous rendre anonymes. Mais pourquoi donc ? Ceci étant particulièrement vrai dans l’Hexagone.

Parfois, il se trouve que nous ne nous sommes pas posé cette question fondamentale et nous adoptons une personnalité par mimétisme. Nous nous retrouvons à exprimer une personnalité qui n’est, de toute façon, pas la nôtre…

Il y a bien une période de notre vie où chacun d’entre nous est passé par ce questionnement, notre adolescence, durant laquelle nous passons par différents stades pour de tenter de découvrir qui nous sommes. Une question qui bien souvent nous hante durant plusieurs années.

Alors, nous adoptons des codes vestimentaires que nous empruntons à des clans, à des courants… Nous cherchons à créer notre propre style, nos propres convictions. Nous cherchons à comprendre le monde pour y trouver notre place. Ne pas y parvenir nous expose à un mal-être fort désagréable, souvent même, dangereusement déstabilisant.

PunkCollégienne

Mais plus tard, que reste-t-il de cette réflexion existentielle ?

Il y a ceux qui rentrent dans le moule et ceux qui continuent à afficher une image rebelle. Et c’est toujours à travers notre façon de nous vêtir que nous l’exprimons.

Depuis la nuit des temps, nous nous imposons dans la société à travers notre apparence. Plus qu’une revendication, nous exprimons ce que nous sommes grâce à nos vêtements, qui sont le prolongement de nous-mêmes… ou cherchons à influencer les autres en fonction de ce que nous voulons qu’ils pensent de nous.

Je comprends que contrairement à ce qu’on pourrait s’imaginer, même le fait de ne pas avoir de style marquant est un style en soi. Un style qui exprime à quel point nous sommes quelqu’un de discret, qui ne s’impose pas, qui ne fait pas de vague…

Si je mène cette réflexion dans ce billet, ce n’est certainement pas pour aborder les styles vestimentaires. Il se trouve que bien trop souvent, la question de l’apparence est posée à l’envers. On cherche à trouver un style qui nous va, ou qui nous permettrait de nous faire accepter dans notre environnement.

Ma question est bien différente :

Qui seriez-vous si vous osiez révéler votre véritable personnalité ?

Pour trouver la réponse, il faut sacrément se creuser le citron 🙂 Moi-même, je suis en train d’y réfléchir et je n’ai pas encore trouvé ce qui s’accorde avec ma musique intérieure.

Il faut dire que nous n’avons pas qu’une identité. Et non !

Prenons un exemple : Si vous êtes une femme, vous êtes peut-être mère et aussi femme d’affaires ; joueuse de golf ou passionnée de cuisine. Vous êtes certainement une épouse ou en tout cas une amante… Que sais-je encore ? Chacune de ces identités fait partie de vous. Elles se fondent en vous pour former votre personnalité.

Mais vous êtes-vous déjà demandé qui vous seriez si vous n’aviez pas toutes ces étiquettes collées sur vous ? Des étiquettes à la fois personnelles et sociales.

Je vous le demande : Si vous aviez envie d’exprimer dans votre apparence ce qu’il y a au plus profond de vous-mêmes, vous vous habilleriez comment ?

Un bon moyen pour répondre à cette question, c’est de vous demander comment vous aimeriez vous costumer si vous étiez invité à une soirée où chacun serait anonyme et libre de se présenter comme il le souhaite. Il y aurait une condition, car votre costume devrait être le fidèle reflet de vos inspirations et de vos fantasmes les plus profonds… Sans quoi, cela n’aurait aucun intérêt.

Moi, j’ai trouvé et si vous êtes sage, je vous en parlerai dans un autre billet 😉

Quoi qu’il en soit, je vous garantis que ce jeu-là est extrêmement transformateur.

Ce qui me fait dire cela, c’est que lorsque j’étais étudiante, j’organisais des soirées privées et costumées pour me faire de l’argent de poche (plus sympa que de bosser dans un fast-food). Avec un ami, nous organisions plusieurs bals par an et nous avions constitué une petite communauté d’habitués. Au fil du temps, j’ai pu constater que plus les gens se cassaient la tête sur leur costume, et plus ils finissaient par se libérer des carcans de leur identité sociale. Petit à petit, ils gagnaient en confiance en soi et exprimaient davantage leur personnalité, leurs valeurs et leurs convictions dans leur vie quotidienne. Certains conservaient même quelques éléments de leur costume, qu’ils adaptaient discrètement à leur tenue au travail. Les femmes assumaient davantage leur féminité, les hommes leur élégance. Chacun s’installait petit à petit dans sa personnalité parallèlement au fait qu’il s’installait dans le personnage qui avait assumé de jouer parfois le temps juste d’une soirée.

Drôle de paradoxe, vous ne trouvez pas ?

Un autre moyen d’y répondre, c’est de réfléchir à vos valeurs et de vous demander si celles-ci s’expriment à travers vos vêtements. Et comment ? Puis de chercher des pistes pour qu’elles s’expriment mieux encore.

Ainsi, vous ne vous habillerez plus par hasard, mais vous deviendrez cohérent avec vous-même.

Le Personal Branding, c’est chercher à atteindre cette cohérence… Et celle-ci doit se refléter sur toutes les facettes de notre personnalité.

(Lire aussi mon précédent billet : Etre soi !…)

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *