Comment développer sa Marque Personnelle en 2021 ?

J’ai mis beaucoup de temps à écrire cet article, car du fait que nous vivons une situation tellement particulière, une bonne partie de ce qui fonctionnait avant en matière de communication personnelle n’est  plus aussi évident.

Mais je pense qu’il est temps de recommencer à prendre en main notre stratégie, afin d’être prêt lorsque nous pourrons refonctionner normalement, tant socialement que professionnellement. En espérant que ça soit possible un jour !

Ceux qui ont visité mon Site Internet et qui ont lu quelques articles ont déjà compris que le Personal Branding est une démarche relationnelle avant d’être une démarche marketing… Oui, je dis bien que c’est une démarche relationnelle !

Je vous invite à consulter le Quiz du Personal Branding
pour d’avoir une idée de ce qu’il est indispensable de mettre en place.

Certains répandent l’idée que le Personal Branding à pour objectif de vous permettre de devenir visible sur le Net et sur les Médias Sociaux, mais le bon sens nous dit que ça n’est pas suffisant. Sauf si vous êtes un.e geek et/ou que vous avez quelque chose à vendre sur Internet (un geek étant une personne passionnée par la technologie – ce n’est donc pas un jugement de ma part).

Mais si vous avez besoin de développer votre activité en tant qu’indépendant.e ou chef.fe d’entreprise, que vous vouliez trouver un job ou que vous cherchiez à évoluer dans la boite pour laquelle vous bossez, c’est vraiment très loin d’être suffisant !

Sans compter qu’avoir une réputation virtuelle (même bonne), ne correspond pas à l’idée que je me fais des relations humaines (même professionnelles) et du succès. Et encore moins maintenant, du fait que ça fait un an que nous sommes coupés les uns des autres. Je crois que nous avons besoin de beaucoup plus que cela.

Personnellement, je n’ai pas envie de vivre dans un monde exclusivement virtuel en passant ma journée et ma vie derrière un écran. C’est mon opinion et je l’assume entièrement.

Il n’empêche que, comme ils n’ont pas le choix vraiment le choix, les gens cherchent des informations sur vous sur le net. Alors, sans me contredire, si vous n’êtes pas présent sur la toile et les médias sociaux, vous vous tirez une balle dans le pied.

Du coup, vous allez devoir trouver le juste milieu entre votre visibilité sur Internet et votre démarche relationnelle.

Très bien, mais qu’est-ce qu’il faut faire alors ?

La question m’a justement été posée par quelqu’un dernièrement, et je lui ai fait à peu près la réponse suivante (ce qui m’a d’ailleurs donné l’envie d’écrire cet article) :

Commencez par réfléchir à la raison pour laquelle vous souhaitez développer votre Marque Personnelle.

Pour bien démarrer, vous devez avoir clairement vos objectifs en tête et les approfondir au maximum.

Vous voulez « Trouver un job », quel job, dans quel type d’entreprise, quel poste, quel salaire, où ça, travailler avec quel type de personnes ? Etc.

Vous voulez « Développer votre clientèle », quelle clientèle, dans quel secteur, dans quelle zone géographique ? Etc.

Vous voulez « Grimper dans la hiérarchie », à quel poste, dans quel service, travailler avec quelles personnes ? Etc.

Quelles que soient vos intentions, vous devez toujours vous demander (et mettre en mots) ce que vous allez donner en échange de ce que vous voulez obtenir des gens. Il faut vraiment que vous ayez quelque chose à dire à ce sujet, car quel que soit ce que vous voulez, les gens ne vous donneront rien si vous ne savez pas leur présenter ce que vous avez à leur offrir en échange de votre salaire, de vos prestations, de vos projets d’évolution professionnelle…

Faites le point sur vos objectifs, à court, à moyen et à long terme, comme on dit !

Demandez-vous à quoi voulez-vous aboutir ?
Comment voyez-vous votre activité dans un an, deux ans, dix ans ? Etc.

Je sais bien qu’il est difficile de réfléchir à ce sujet à l’heure actuelle, car la conjoncture a rendu notre vision de l’avenir plutôt opaque. Mais si vous n’avez pas de but, vous n’irez nulle part !

Avoir un but, ça veut aussi dire qu’on est capable de s’adopter aux circonstances pour l’atteindre coûte que coûte.

Prenez de temps de réfléchir à vos atouts, vos talents, vos compétences, votre différence par rapport à vos pairs ou à vos concurrents.

Bref ! À ce qu’on appelle votre valeur ajoutée.

Mais vous devez faire plus qu’y réfléchir et le mettiez en mot, afin que vous sachiez en parler ouvertement face aux personnes que vous ciblez. Et je sais que ça n’est pas simple.

Personne n’aime vraiment parler de soi. Notre culture ne nous a jamais incités à nous mettre en avant et certains pensent même que ça n’est pas correct de le faire…

Parler de soi, c’est quelque chose de tabou pour bien des personnes.
Mais comment voulez-vous que vos interlocuteurs se fassent une opinion sur vous et sur ce que vous faites, si vous ne savez pas leur expliquer, avec confiance et conviction, ce que vous allez leur apporter ?
Sur ce qu’ils vont recevoir en échange de ce qu’ils vont vous donner, que ce soit de l’argent pour vos prestations, un salaire ou une promotion.

Réfléchissez à votre cible, à votre audience.

Demandez-vous qui sont les personnes auxquelles vous souhaitez vous adresser ?

Il est impératif que vous sachiez adapter votre stratégie de communication à ces personnes. Même si c’est quelque chose que vous faites naturellement, ça vaut le coup que vous y réfléchissiez à tête reposée. Sans oublier que vous ne devez pas penser uniquement à votre communication orale, mais aussi à votre stratégie numérique.

Demandez-vous de quoi ces personnes ont besoin et comment vous allez y répondre ?

J’ai bien souvent discuté avec de jeunes entrepreneurs ou des porteurs de projets qui font l’erreur de partir de ce qu’ils connaissent pour communiquer. C’est normal, car c’est leur passion et qu’ils ont étudié leur sujet en long et en travers. Mais ceux à qui ils s’adressent n’en sont pas là.
Généralement, ils ont un problème bien défini (et souvent assez simple) et ils cherchent une réponse à ce problème. Rien d’autre. Ils ne savent pas ce que ce problème soulève comme possibilité. Et le rôle du porteur du projet, c’est de prendre la personne par la main, à partir de là où elle sait qu’elle se trouve pour l’emmener là où il veut qu’elle aille.

Est-ce que vous me comprenez ?

Une fois que vous aurez fait tout ça, que vous aurez des intentions de communication claires, que vos objectifs seront parfaitement définis, que vous saurez expliquer ce que vous avez à offrir et que vous aurez identifié le type de personnes à qui vous voulez vous adresser, quels sont les besoins qu’ils ont eux-mêmes identifiés et auxquels vous pouvez répondre (et plus si affinité)…

Réfléchissez à la stratégie de communication personnelle que vous allez mettre en place.

Celle-ci doit être numérique et relationnelle.

Certes, vous allez devoir utiliser les réseaux sociaux (uniquement si votre cible s’y trouve), mais surtout, vous allez devoir mettre en place une vraie démarche relationnelle.

Une partie de cette démarche consiste à répertorier vos personnes cibles, afin d’entrer en contacte (en vrai) avec elles, par tous les moyens qui sont à votre portée.

Vous allez devoir leur téléphoner, leur envoyer un email, les joindre par le biais d’une newsletter (si vous avez un site Web et que vous avez capté leurs coordonnées), etc. Tellement de choses sont possibles. Sans oublier que toutes vos initiatives peuvent s’additionner les unes aux les autres.

Ce qui nous amène à notre dernier point :

Vous organiser pour faire vivre votre stratégie de communication et la mettre en œuvre.

Pour cela, vous avez tout un tas d’outils à votre disposition, que ce soit un agenda, une to do list, un tableau Excel, un Bullet-Journal, Trello, Asana, un cahier, des post-its… ce que vous voulez, susceptible de vous soutenir quotidiennement.

Il va vous falloir trouver le moyen de vous auto-coacher et de vous auto-motiver pour réaliser vos intentions de communication, afin d’atteindre vos objectifs.

Alors, qu’est-ce qui change en 2021 ?  

Ce qui change, c’est que tout le monde cherche à se faire connaître en ce moment.

Il y a une pléthore de gens qui ont des choses à vendre, tout simplement parce que beaucoup ont perdu leur situation, que les affaires sont difficiles et que notre économie est en train de s’écrouler peu à peu. Les « cibles » sont inondées de messages numériques et elles commencent à être sérieusement blasées. Du coup, elles répondent de moins en moins aux sollicitations.

Alors, il faut y aller mollo ! Il faut  trouver le moyen de surprendre ses interlocuteurs, de les intéresser, de les convaincre 10 fois plus pertinemment qu’avant la crise.

Je n’ai pas les chiffres, mais beaucoup ont perdus leur emploi, alors imaginez le nombre de personnes qui sont sur le marché du travail aujourd’hui. Toutes les démarches qu’on faisait avant, avec déjà plus ou moins de résultats, comme poster son CV sur les sites d’emploi, envoyer des candidatures spontanées, répondre à des offres, etc., produisent très peu de résultats actuellement.

Est-ce que ça veut dire que vous n’avez pas besoin de vous prendre la tête pour avoir un profil impeccable sur LinkedIn ? Bien sûr que non !

Bien au contraire. Mais je pense que pour sortir du lot, vous ne pouvez plus vous permettre de faire les choses à moitié. Si vous voulez obtenir des résultats, il va vraiment falloir que vous soyez parfaitement clair et déterminé.

Pour ceux qui ont des prestations à offrir, et bien, c’est certain que vous ne pouvez pas vous contenter d’une petite page sur le Web. Vous allez devoir mettre le paquet dans votre communication numérique, car pour le moment, c’est la meilleure façon de toucher votre audience.

Il va falloir que vous vous trouviez là où se trouve votre cible. Ce qui ne vous dispense pas d’une véritable démarche réseau, en commençant peut-être par reprendre contact avec vos anciens clients… par téléphone. Ne serait-ce que pour leur demander comment ils vont. Ça se fait ! Surtout en ce moment !

J’aime appeler les gens pour prendre de leurs nouvelles.
Tout simplement, parce que j’ai constaté que moi aussi, j’aimais bien qu’on prenne de mes nouvelles.
Alors, je fais ce que j’aimerais que les autres fassent.
Les gens ne me disent jamais qu’ils n’ont pas le temps.
On est tous isolés les uns des autres, ne l’oublions pas.
Je ne saurais même pas vous dire que c’est une stratégie de communication, car je n’attends rien d’eux, du fait que tout est en stand-by…

Et enfin, il va falloir que vous soyez créatif en faisant des choses que les autres (vos concurrents) ne font pas, pour marquer les esprits et donner envie qu’on vous contacte.

A vous de voir ! Ça dépend tellement de votre activité, que je ne peux pas vous donner vraiment d’exemple.

Et si vous cherchez à évoluer dans l’entreprise pour laquelle vous travaillez, vous allez devoir faire du vrai « réseautage ». Là encore, vous ne pouvez pas faire l’impasse d’avoir un profil LinkedIn impeccable, car ce sera toujours le réseau professionnel que les gens vont consulter pour savoir à qui ils ont à faire.

Ce qui veut dire que si vous montrez que vous maîtrisez votre communication personnelle, que vous avez confiance en vous, en votre valeur ajoutée et que vous savez parfaitement vous mettre en avant (les leaders.euses ont toujours très bien su le faire), vous ferez doublement mouche.

Pourquoi LinkedIn lorsqu’on est déjà en poste ?

Tout d’abord parce que c’est très facile à consulter et beaucoup plus intéressant qu’un CV classé dans un dossier au service RH (pas toujours à jour). Et que les entreprises sont à la recherche de bons communicants, de gens qui ont l’esprit d’entreprise, à défaut de l’esprit d’entreprendre (quoique), et qui montre une certaine confiance en leurs compétences, en leur parcours et en leur vision de l’avenir. Surtout maintenant !

Et LinkedIn vous permet de montrer tout cela.

Je conclurais cet article en vous disant qu’il n’y a aucune garantie que le fait que vous preniez en main votre stratégie de communication personnelle vous permet d’atteindre vos objectifs aujourd’hui. Mais ce qui est certain, c’est que si vous ne le faites pas, vous vous tirerez une balle dans le pied, car vous amoindrirez vos chances de vous faire reconnaître dans votre domaine pour la personne que vous êtes vraiment !

Ce travail personnel n’est pas uniquement un travail de communication sur vous, c’est aussi une merveilleuse occasion de faire une véritable introspection sur soi. De faire le point sur ce que vous voulez vraiment faire de votre vie et de mettre en place une vraie stratégie pour atteindre vos buts. Pas seulement une stratégie personnelle de marketing, mais une vraie structure qui soutiendra les projets qui vous tiennent à cœur, ce qui optimisera vos chances de résister aux dictats de la société.

Ce qui signifie que c’est vous qui aurez en main le gouvernail de votre carrière et de votre existence, pour naviguer contre les vents et marées.

Pour info !

J’ai décidé de mettre en place des ateliers de co-développement en Personal Branding.

Le principe est simple :
Permettre à ceux qui ont déjà commencé à travailler sur leur Marque Personnelle de se soutenir pour la développer, ce qui correspond à la 4e étape du Personal Branding.
(Voir cet article pour mieux comprendre de quoi il s’agit en cliquant ICI)

Nombre de participants aux ateliers de co-développement :
De 6 à 8 personnes maximum

Conditions d’admission aux ateliers de co-développement :
Me faire parvenir un email de 2 pages minimum afin de m’expliquer où vous en être dans votre stratégie de communication personnelle et quels sont vos besoins spécifiques.

Fréquence :
1 atelier de co-développement par mois.

Pour tous de qui concerne les modalités, je vous invite à m’envoyer un message en cliquant sur ce lien ICI, pour que je puisse vous expliquer tout ça ;o)

 

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.