De la Marque Personne à la Marque Star

Il n’y a pas qu’à Hollywood qu’on trouve des stars. L’univers professionnel compte bon nombre de célébrités qui ont, ou ont eu, leurs moments de gloire.

Que seraient les sciences sans Pierre et Marie Curie, Isaac Newton ou Albert Einstein ?
Le design et de l’archi sans Philippe Starck ou Le Corbusier ?
L’informatique sans Steve Jobs ou Bill Gates ?
Ou encore les affaires sans Richard Branson ?…

Mais une Star, C’est quoi au juste ?

À l’heure actuelle, l’image de la Star est un peu galvaudée. Sur Internet on trouve de nombreux articles critiquant les systèmes de starisation actuels du fait, entre autres, des dernières émissions de télé-réalité à la mode. Mais soyons sérieux, une Star, c’est plus que cela !

Une Star est une personne qui est appréciée du public et qui est devenue célèbre grâce à la reconnaissance que celui-ci lui accorde. C’est quelqu’un dont le nom évoque quelque chose pour la majeure partie des gens et dont la notoriété traverse le temps.

En écrivant cela, je mets le doigt sur le fait qu’il n’y a pas de Star sans public. Pas de Star sans expertise ou talent reconnue par ce public. Et que le mot « Star » est synonyme de « durée ».

Dans son livre « Hollywood lave plus blanc » (le premier livre qui parle de la « marque personne » et publié en 1982), Jacques Séguéla nous décrit la Star comme étant un amalgame de trois critères :

Un physique, une apparence « notre premier aveu qui nous fait être », selon lui.

Un caractère qui nous fait exister et qui forme notre destinée en nous permettant de réussir ou d’échouer. Qu’on soit rêveur ou réaliste, tendre ou agressif, sanguin ou lymphatique, etc. notre caractère correspond à cette partie de notre identité qui fait de nous une personne reconnaissable.

Et un style qui, toujours selon Séguéla, est au caractère ce que le micro est au chanteur de charme. Le moyen pour un individu de passer la rampe. Notre façon de parler ou de nous taire, de rire ou de pleurer, de nous habiller, sont nos révélateurs ; le haut parleur de notre âme.

« Marilyne Monroe ne mettait jamais deux fois la même robe. Sa couturière les cousait sur elle, à même la peau. Woody Allen, lui, a porté la même chemise écossaise pendant de nombreuses années. Ne pas changer de chemise est une façon aussi efficace de communiquer que de changer de robe tous les jours. »

Marilyn Monroe

Même si je trouve ces points de vue intéressants et vous recommande vivement de lire son livre que vous trouverez dans ma liste à droite de ce Blog, c’est avant tout du côté du marketing viral tel qu’en parle Seth Godin dans « La vache pourpre » que je tenterais d’approfondir la question de ce qui fait qu’une marque-personne devient une marque-star.

Tout d’abord, considérons le fait incontournable que c’est grâce à la qualité de ce qu’elle propose qu’une marque devient Star. Difficile aujourd’hui de tromper le public, car tout se sait très vite et peut aller jusqu’à nous précéder. Ce qui démontre à quel point il est important de préserver sa réputation.

Qu’importe le métier ou l’activité d’une personne, c’est grâce à la qualité de son travail, des produits ou services qu’elle propose, qu’elle touchera son public.

En réponse à cela, je ne dirais qu’une chose : faisons notre possible pour développer notre expertise.

N’oublions pas notre cible. Pas d’activité sans marché pour accueillir celle-ci. Ce qui veut dire que notre expertise doit répondre à un besoin. Il n’y a pas de Star sans public. Alors, nous devons tout faire pour connaître ces besoins et apprendre à adapter notre communication à notre cible. Mais, sans perdre notre âme… Au risque de retomber dans la banalité et le mot « Star » est antonyme à « banalité ».

Pour terminer cet article qui est déjà bien long, je vous parlerai du temps, de la persévérance et de la patience dont nous devons faire preuve. En Personal Branding, on parle de constance, une règle qui fait partie des 3C :

  1.  Clarté. Communiquer clairement son offre. Que ce soit dans son CV, ses lettres de motivation ou ses documents commerciaux.
  2. Cohérence. Rester logique et apprendre à parler de l’histoire de cette cohérence à sa cible.
  3. Constance. Rester focalisé sur ses objectifs. Prendre le temps de développer sa visibilité à travers sa communication, afin de faire valoir son expertise.

Permettez-moi de vous donner encore à réfléchir en vous présentant les 7 vertus de la marque, selon Jacques Séguéla :

  1. Être fidèle à soi-même.
  2. Avoir de la patience.
  3. Être tenace.
  4. Être perfectionniste.
  5. Être non conformiste.
  6. Être aventurier.
  7. Être éternel.

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *