Dépasser les obstacles qui viennent de soi

Parmi tous les obstacles que nous devons affronter pour faire avancer nos projets ou notre plan de carrière, les plus compliqués à dépasser sont certainement ceux qui émanent de soi.

Tout d’abord, il n’est pas dans nos habitudes de considérer que nous sommes la source d’un bon nombre des difficultés que nous confrontons. Et nous avons tendance à chercher à justifier nos échecs par des éléments extérieurs.

Je ne nie pas que certaines conjonctures sont plus compliquées que d’autres. Mais lorsque rien ne se passe comme nous le souhaitons, c’est peut-être le signe que nous avons quelques blocages personnels et c’est certainement le bon moment pour faire le point et nous en occuper pour avancer.

Parfois, nous sommes tellement pris par le tourbillon de notre vie que nous ne prenons pas le temps de réfléchir aux stratégies que nous pouvons mettre en place pour aller au-delà de ce qui entrave notre route. Et j’aimerais partager avec vous quelques idées pour vous permettre de les dépasser.

Je vous invite à vous accorder un temps de pause et à créer autour de vous un espace propice à la réflexion.

Par exemple : isolez-vous ou rendez-vous dans un endroit que vous appréciez particulièrement et où vous ne risquez pas d’être dérangé. Eteignez tout ce qui pourrait être susceptible de vous interrompre (téléphone, ordinateur, etc.).

Une fois que vous êtes bien installé, prenez quelques respirations profondes pour permettre de vous ancrer dans l’instant présent et de vous concentrer sur ce vous avez l’intention de faire, c’est à dire : réfléchir…

Vous pouvez même commencer par faire une petite relaxation, car vous savez, on ne peut pas trouver de réponses à nos questions si notre mental est comme un zébulon et que nous sommes incapables de faire le vide dans notre esprit.

Laissez-moi vous guider.

Respirez profondément, de préférence par le ventre et essayez de vous détendre physiquement à chaque fois que vous expirez.

A chaque inspiration, concentrez-vous sur une partie de votre corps et à chaque expiration, faites de votre mieux pour la détendre.

Commencer par détendre votre visage… puis vos épaules… vos bras… votre dos… et enfin… vos jambes…

Continuez encore quelques instants en vous concentrant sur votre respiration, afin de vous vider la tête de tout ce qui vous préoccupe.

Et lorsqu’enfin, vous vous sentez plus calme, interrogez-vous sur la situation… Dites-vous :

« Pour quelle raison suis-je bloqué en ce moment ? »
« Pour quelles raisons est-ce que je n’avance pas ?
« Qu’est-ce que je veux vraiment ? »
« Là maintenant, qu’est-ce qui est vraiment important pour moi ? »

Concentrez-vous à votre projet et interrogez-vous sur ce que vous ressentez réellement à son propos :
Quelles sont les émotions que vous ressentez ?
Comment vous sentez-vous quand vous y pensez ?
Est-ce que vous êtes  joyeux ? Enthousiaste ? Ou au contraire, est-ce que vous êtes angoissé ? Préoccupé ? Par quoi précisément ?

Essayez de tirer le fil de vos émotions et faites-vous confiance.

Demandez-vous quel est le problème ?
Qu’est-ce qui coince exactement ?
Est-ce que vous pensez que c’est votre entourage qui pose problème, ou est-ce que vous vous retrouvez face à une bonne vieille peur à laquelle vous n’avez pas encore tordu le cou ?

Comme je l’ai écrit plus haut, n’hésitez pas à ramener les choses à vous. Les autres sont souvent des prétextes qui nous donnent bonne conscience et qui nous évitent de regarder dans nos poubelles personnelles…

Alors, c’est quoi cette peur ?…

Pour vous aiguiller, il arrive souvent que nos peurs soient reliées à certaines de nos valeurs. Je ne parle pas de celle qu’on dresse comme des étendards pour se donner bonne figure. Mais celles qui soutiennent nos règles personnelles et qui tissent la toile de notre façon de voir le monde.

Et si vous faisiez la liste de tout ce qui vous angoisse, de tout ce qui vous effraie et que vous preniez le temps de chercher des solutions pour chacun de ces points.

Il est rare que nous fassions cela. Bien souvent, nous restons bloqués devant les obstacles sans chercher de réelles solutions.

Pour ma part, je nourris une croyance que lorsque je suis face à une difficulté, c’est qu’une solution existe et que le souci, c’est que je ne l’ai pas encore trouvé. Alors, je me mets à la chercher. Et si après avoir réellement cherché, je ne trouve rien. Je fini pas cesser de m’angoissé parce que je ne suis pas restée pétrifiée. Alors, je suis OK avec moi. Et je passe à autre chose.

Une fois que vous aurez balayé ce qui vous angoisse, vous pouvez vous concentrer sur vos besoins, car bien souvent, nous ne les prenons pas assez au sérieux :

De quoi avez-vous besoin pour vous sentir en accord total avec votre projet ?
Qu’est-ce qui manque ?
Et que pouvez-vous faire pour combler ce manque ?

Lorsque vous aurez mis toutes ces choses à plat et que vous aurez trouvé des solutions à ce qui freine vos élans… vous aurez alors besoin d’une tout autre énergie. Celle de l’action !

Agir, se mettre en mouvement, est le seul moyen de dépasser ses propres limites. Et pour agir, vous ne devez pas avoir peur de l’échec. Vous ne devez pas avoir peur de vous tromper.

Cette fois, je vous invite à faites le point sur tous les avantages que vous allez pouvoir retirer de votre projet lorsque celui-ci sera réalisé. Pour vous-même, pour les autres (votre entourage, votre cible), et si tel est le cas, pour votre environnement.

Construisez une image claire de ce que vous voulez obtenir, que cela soit sur le papier ou dans votre imagination. Et prenez chaque jour le temps de rêvasser à ce que vous voulez réaliser. Si vous en avez envie, continuez à vous relaxer régulièrement et profitez de votre calme mental pour réfléchir à tous les détails.

Construisez un plan d’action concret comprenant le « Quoi ? », « Où ? », « Quand ? », et « Comment ? » et mettez-vous en action… en restant focalisé sur ce qui vous motive, sur les avantages et les bénéfices que vous allez retirer de votre projet.

SI LES OBSTACLES VIENNENT DE NOTRE ESPRIT, C’EST DANS NOTRE ESPRIT QUE NOUS DEVONS APPRENDRE A LES SURMONTER.

©PascaleBaumeister – Tous droits de reproduction réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *